Accueil arrow RANDONNEES PEDESTRES arrow DEMI-JOURNEE arrow LES CAPITELLES DE BLAUZAC
Narrow screen resolution Wide screen resolution green color default color orange color
LES CAPITELLES DE BLAUZAC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
03.05.2017 - La forêt a recouvert les enclos et les clapas...

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE RANDONNEE A BLAUZAC

Le ciel très chargé de nuages mais un optimisme à toute épreuve, nous nous retrouvons à Blauzac. Petit village perché sur sa colline, Blauzac dévoile ses trésors d’architecture ancienne avec le clocher de son église, les vestiges de son vieux château et les imposantes bâtisses médiévales…

Nous descendons vers les écoles où nous trouvons le panneau du circuit des capitelles… mais bien sûr, comme on aime bien jouer les aventuriers nous prenons d’abord une grande piste, large, donc très agréable pour les conversations… C’est qu’on a beaucoup de choses à se raconter : les vacances, les jours fériés, le séjour en Corse…  nous ont privé de quelques rendez-vous en commun !  On remarque quand même les beaux glaïeuls sauvages et on s’intéresse à la chélidoine et ses propriétés.

C’est ainsi que nous arrivons au hameau de Malaigue accueillis en fanfare par… des chiens affectueux !

Nous entrons maintenant dans une forêt de chênes vers et arbousiers. Il était temps car il commençait à faire chaud. Un petit rafraîchissement et nous voici  dans le bois de la Librotte, autrefois dévolu au pastoralisme et à l’agriculture. On y cultivait la vigne, des céréales et des oliviers, mais ces activités ayant été abandonnées, la forêt  a recouvert les enclos et clapas très nombreux sur cette terre rocailleuse.  On est à la recherche de quelques capitelles ! On en voit beaucoup mais on ne les visite pas toutes : il nous faudrait plus que la journée pour cela !

On fait notre « pause gourmande » au joyau du site : deux capitelles accolées, l’une ronde, l’autre à pans carrés, reliées entre elles par un local intermédiaire. Construites sûrement en deux étapes, dont la première pour réaliser la cabane à usage agricole qui daterait de la fin du XVIIIème siècle et l’autre pour celle à pans carrés pour une habitation permanente jusqu’à la fin de la première guerre mondiale (XIXe siècle).

On se balade dans un véritable théâtre de verdure enchanteur, avec le ciel qui joue des palettes de couleurs fantastiques avec parfois un soleil éclatant ou alors des nuages noirs et bas qui nous donnent une lumière passant du rose au violet, du gris au pourpre !

Nous voici à la capitelle qui semble marquer l’entrée de ce paradis et c’est le retour par un charmant sentier qui nous ramène au fameux panneau signifiant l’entrée du circuit des capitelles !

 
< Précédent   Suivant >