Accueil arrow Séjours, voyages... arrow LES GORGES DU VERDON
Narrow screen resolution Wide screen resolution green color default color orange color
LES GORGES DU VERDON Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Du 09 au 13 mai 2016 - Le plus grand canyon d'Europe !

Nous sommes tous au rdv et, malgré la météo qui annonce une semaine pas folichonne du tout, bien heureux de se retrouver au départ de ce petit séjour dans les Gorges du Verdon…

Nous traversons le plateau de Valensole avec ses champs de lavande pas fleuris, ses champs de blés sans coquelicots et ses chinois sans photos de mariage… C’est quand même les yeux remplis de belles images que nous arrivons à destination au camping du Petit Lac à Moustiers Sainte Marie.

Nos bungalows ne sont pas tout à fait prêts, nous prenons donc notre pique-nique pour nous installer à côté du petit lac, mais à l’abri du vent. La convivialité commence là… Nous prenons un café agréablement attablés au bar restaurant du camping et nous pouvons enfin prendre les clés pour notre installation. Elle est rapide, ce qui nous permet d’attaquer une mise en jambe dans le village de Moustiers Sainte Maries. L’origine du nom est attribuée à des moines troglodytiques des îles du Lérins qui s’étaient installés au Ve siècle dans des grottes de tuf à même les falaises.

On monte bien sûr jusqu’à Notre-Dame-de-Beauvoir qui faisait l’objet d’un pèlerinage provençal depuis l’an 433 pour ressusciter le temps d’un baptême les enfants morts-nés. L’étoile suspendue au-dessus des Gorges du Rioul comprend 5 branches mais celle du petit oratoire que nous trouvons le long du chemin comprend, elle, 16 rais. On continue notre balade par un chemin qui contourne le pic et rejoignons ainsi la porte du Riou puis nous revenons vers le village, son église et son clocher « trembleur ». En effet il était connu dans toute la région pour s’ébranler au son des cloches, bien que restauré, les moustériens prétendent qu’il bouge encore…

Nous consacrons une bonne heure à la visite du village, certains s’intéressant aux spécialités culinaires, d’autres aux faïences ou aux guides touristiques, à la flânerie, ou tout simplement à une balade active pour profiter au « m a x i m u m » !

C’est l’heure du repas… Mais il faut le préparer. Un grand merci à nos cuisinières d’un soir pour le bon plat de « farfalles crémeuses au poulet » !... L’ambiance est joyeuse, un brin tournée aux plaisanteries.

La nuit est douce…

VOIR ICI LE FILM D'HUBERT DE NOTRE JOURNEE A MOUSTIERS SAINTE MARIE.

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE DECOUVERTE DE MOUSTIERS SAINTE MARIE.

On se réveille avec une météo qui nous annonce une belle journée. On se dit qu’il vaut mieux faire notre randonnée du « Sentier Martel » aujourd’hui car la pluie est au programme des jours suivants.. On se sépare. En effet, nous sommes 12 a effectuer ce sentier, 5 randonneurs ne se « sentent pas » d'y rencontrer quelques passages « vertigineux ». Ils passeront quand même une très belle journée avec deux belles balades, une du camping à Moustiers, et l’autre vers le Lac de Sainte Croix.

Pour les autres donc, après avoir retrouvé Rémi, c’est le départ du Chalet de la Maline avec une descente  tout en douceur qui commence avant de rejoindre quelques lacets et un premier escalier métallique au pas d’Issane. Il  nous permet de franchir cette barre rocheuse avec l’aide d’ailleurs d’un autre escalier. Nous faisons un détour à la passerelle de l’Estellier pour un point de vue et continuons avec parfois l’aide de câbles ou d’autres aménagements qui permettent un passage somme toute très confortable. 2 escaliers métalliques nous permettent de franchir l’éboulis de Guègues, nous avons déjà fait 1/3 du parcours. Inutile de dire que le paysage est majestueux, nous longeons le Verdon et ses eaux vertes dans une forêt de chênes tricentenaires, de genêts odorants, de cèdres et de plantes, fleurs  ou autres arbres qui offrent une ombre rafraîchissante…

Nous voici donc à l’orée du site de la Mescla où nous décidons notre pause déjeuner au bord de l’eau. Oui bien sûr il y a des courageux qui trempent leurs pieds, mais le spectacle est donné par des poissons (truites ou gardons, c’est la question !).

La reprise est plus difficile. En effet il faut monter pour atteindre la brèche Imbert. Les gros blocs de pierres ou quelques escaliers taillés dans la roche nous obligent à forcer sur les cuisses et les genoux. Mais la peine est récompensée par le panorama sur la rivière qui s’entend quelques centaines de mètres en profondeur puis c’est la descente, bien confortable aussi, par les escaliers métalliques de la fameuse brèche,  entrecoupés de paliers. On redescend encore, mais l’ombre est bienfaisante car nous allons maintenant plein Est.  Cette descente nous permet de reprendre un peu du poil de la bête car il nous faut, bien sûr remonter. On passe la baume des Hirondelles où une petite pause fraîcheur est bienvenue, puis c’est la baume aux Chiens ou Brigitte trouve de quoi faire cuire la gamelle…

Après quelques lacets, en descente assez raide cette fois-ci, on se retrouve sur la corniche inférieure des gorges. Le cheminement, assez long tout de même, en balcon sur la rivière toujours aussi verte, est reposant mais nous trouvons que les tunnels tardent à venir… On traverse celui du Trescaire, puis celui du Baou bien plus long. Là bien sûr il a fallu bien se couvrir et allumer nos lampes. Nous y dépassons un groupe de randonneurs, on se bouscule un peu pour les points de vue mais dans l’ensemble on est bien heureux car sur tout le circuit nous n’avons pas rencontré grand monde, ce qui n’est pas le cas des randonneurs estivaux ! La surprise c’est que le minibus nous attend sur le parking Samson, une petite montée assez raide pour atteindre le point sublime est ainsi évitée avec grand soulagement : les derniers escaliers étaient quand même assez pénibles.

Nous l’avons donc fait… Le sentier Martel n’a plus de secret pour nous et c’est les yeux remplis de belles images, de bons moments passés ensemble que nous retournons à La Palud sur Verdon pour quelques courses pour le repas du soir…

VOIR ICI LE CLIP DE MARTINE CONCERNANT NOTRE BALADE COMMUNE A MOUSTIERS + LA JOURNEE POUR CEUX QUI N'ONT PAS PARTICIPE A A LA RANDO DU SENTIER MARTEL + LA JOURNEE DANS LES GORGES TOUS ENSEMBLE....

VOIR ICI LE FILM D'HUBERT CONCERNANT LA RANDO AU SENTIER MARTEL

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE RANDONNEE AU SENTIER MARTEL

C’est le bonheur de tous se retrouver autour de saucisses grillées et de raconter notre belle journée soit la rando du sentier Martel, soit les belles balades autour de Moustiers…. Les garçons se sont mis au fourneau, Marie-Thérèse et Martine L. ont préparé une belle salade de tomates, thon et oignons, Françoise à fait cuire les « graines » les compléments apéritifs et gâteries ont agrémenté cette belle soirée sous les étoiles jusqu’à ce que la pluie nous chasse de ce Paradis… Heureusement le repas était terminé !...

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE SOIREE GRILLADES

Il pleut ce matin. Il a plu toute la nuit. Mais, on ne va pas s’en faire… On quitte Moustiers pour le « Point Sublime » après La Palud sur Verdon. On a bien le temps de parcourir quelques pas sur le sentier du Lézard, admirer le grandiose paysage de  l’entrée du plus grand Canyon d’Europe que sont les Gorges du Verdon. On continue vers quelques balcons aménagés pour profiter au mieux de ces falaises impressionnantes…

Une pluie fine se met à tomber… Le sentier du Lézard nous attendra plus loin, on reprend les voitures pour retourner au parking Samson et l’entrée dans les Gorges. Nous abandonnons tout à fait le sentier du lézard, l’idée est de trouver un endroit abrité pour notre pique-nique. Nous remontons donc les tunnels pris la veille pour aussi faire profiter de ces incroyables vues à nos compagnes qui n’étaient pas avec nous… C’est pourtant bien calés sur une falaise à flanc de la rivière que nous nous dorons au soleil pour le repas… Jusqu’à ce que la pluie nous invite à reprendre le tunnel et retourner aux voitures pour, cette fois-ci, prendre la route des crêtes.

Nous ne pourrons jamais trouver les mots pour raconter nos moments sur les belvédères des crêtes ! Tous les superlatifs de beauté et d’impressionnants paysages ne suffisent pas… Que dire du ballet que nous ont offert les Vautours. I n i m a g i n a b l e ! Un souvenir qui restera longtemps gravé dans nos mémoires… Le vautour fauve hante en effet les roches du Verdon. Il possède une envergure de 2.70 m. Pour voler il utilise la force des vents et met à profit les courants ascendants. Aujourd’hui le temps est propice à son vol. Nous n’en avons pas vu un, mais des dizaines et des dizaines… Quelquefois presque à nous frôler… Quel spectacle !

D’émerveillement en émerveillement que nous procure cette route par ce temps incertain, nous arrivons au chalet de la Maline juste au moment où la pluie revient vers nous. Une pause café et nous repartons à La Palud sur Verdon. Non nous n’avons pas de courses à faire pour ce soir, nous irons au restaurant, nous sommes là pour visiter la Maison des Gorges. Là l’histoire du canyon, des villages, des habitants de ces contrées particulières, de la faune, la flore  et aussi celle de l’exploration de ce couloir impressionnant  par Messieurs Blancs et Martel nous est raconté…

Les yeux pétillent de plaisir le soir, au restaurant, lorsque nous évoquons nos merveilleuses émotions de la journée…

VOIR ICI LE FILM D'HUBERT CONCERNANT LES GORGES DU VERDON

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE JOURNEE DANS LES GORGES DU VERDON

Il pleut… il pleut encore ce matin. Le découragement de quelques uns est communicatif mais, non, il ne faut pas être pessimiste !

On cafouille un peu pour trouver, dans la brume complète, un restaurant à Aiguines. Pas sympa les restaurateurs du coin, ni d’ailleurs l’OT qui préfère passer énormément de temps pour une étrangère qui cherche des cigarettes et si peu pour un groupe de 17 personnes qui désirent se restaurer ! La décision est prise : puisqu’il en est ainsi on reviendra au restaurant de la veille : sympathique, délicieux. On téléphone et, oui, ils ouvriront ce soir, rien que pour nous !

C’est à Bauduen, un des sites remarquables du Verdon, sur les berges des eaux pures et tranquilles du Lac de Sainte Croix que nous commençons une randonnée avec la brume qui commence à se lever. Quelques frayeurs pour tout le monde devant l’église Saint Pierre. En effet, après avoir parcouru le vieux village qui s’étage en arc de cercle face au lac, avec ses vieilles maisons et ses ruelles étroites, nous partons allègrement vers nos futurs sentiers lorsque nous nous rendons compte qu’il nous manque deux comparses… Inquiétude et refroidissement de tous les randonneurs, et inquiétude et réchauffement des deux égarées qui courent de tout côté pour rejoindre le groupe… La fin est heureuse rassurez vous !

Enfin, pas tant que ça… car le joli sentier suit les berges du lac et ses eaux bleues tranquillement jusqu’à rencontrer un éperon qui « nous en fera baver »… de plaisir pour la plupart. On s’accroche aux rochers avec les mains, on met une pointe de pied dans un trou… Bon an, mal an on le passe sans encombre. Pour certains l’émotion est grande… mais aussi la fierté de s’être surpassé donne de beaux sourires à chacun !

Toutes craintes derrière on s’installe sur une plage pour notre repas. Et cette fois-ci, ça y est le soleil est sorti A gauche le vieux village de Sainte Croix accroché à la falaise, en face le neuf village des Salles sur Verdon (l’ancien étant sous les eaux) et à droite le château et le village d’Aiguines qui est enfin sorti du brouillard (mais peut-être toujours pas ses habitants !...). La reprise est douce, entourés de belles fleurs et toujours les  genêts odorants nous cheminons sur une large piste en bavardages animés jusqu’à rencontrer un sentier plus étroit qui monte assez raide sur le somment du Défends… en effet peu de distance pour parcourir 150 m de dénivelée qui en fait souffler plus d’un.

La descente est plus douce dans les gorges de Galetty, avec à la suite de belles vues sur le petit port de carte postale et sur la roche de Téolière pour retrouver les rues étroites et pentues de Bauduen…

VOIR ICI LE CLIP DE MARTINE CONCERNANT NOTRE BALADE AUTOUR DU LAC DE SAINTE CROIX

VOIR ICI LE FILM D'HUBERT CONCERNANT NOTRE BALADE AUTOUR DU LAC DE SAINTE CROIX

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE RANDONNEE AUTOUR DU LAC DE SAINTE CROIX

Nous avons tous le sourire lors de nos retrouvailles pour le restaurant… malgré que les jambes, les cuisses aussi, tirent un peu et que la fatigue est bien présente…

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE SOIREE RESTO

Il faut laisser les Bungalows pour une visite état des lieux, on charge les bagages dans les voitures pendant ce temps. On est vite sur la route qui nous emmène à nouveau sur le plateau de Valensole avec ses champs de lavande. Chacun de nous promet de revenir à l’époque de la floraison.

Nous arrivons à Quinson assez tôt pour aller jusqu’au village préhistorique où nous entrons et sortons dans les cabanes… Enfin pas toutes, car il y en a qui menacent de s’effondrer (le temps vieilli les pierres….surtout depuis la préhistoire !). Nous allons même jusqu’au barrage de Quinson en suivant l’eau claire du Verdon.

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE BALADE AU VILLAGE PREHISTORIQUE

C’est l’heure maintenant de notre balade en bateau. Notre guide initie Guy C. et Emilie au pilotage et nous voici dans le canyon des basses gorges. Les falaises sont moins impressionnantes que celles que nous avons parcourues mais d’en bas, ça vaut la peine !  Nous apercevons des randonneurs qui parcourent le sentier installé sur le vieux canal qui amenait l’eau courante à la ville d’Aix en Provence. Il y a des grottes dans les falaises, de nombreuses grottes. Certaines habitées depuis le néolithique, d’autres habitées par des bandits et aussi par des chauves-souris. Quelques signes marquant les lieux de péages nous sont indiqués par notre guide qui nous raconte aussi l’histoire du Verdon.  Ici il y a 20 m d’eau sous le bateau…

De retour au port on est accueilli par un apéritif-dégustation des produits du terroir… Un bien beau moment et un régal pour nos papilles.

La pluie est malheureusement présente. Nous nous installons sous les arbres d’un jardin public pour notre frugal repas… il faut dire que l’apéritif était copieux !

VOIR ICI LES PHOTOS DE NOTRE BALADE EN BATEAU

Nous visitons maintenant le musée préhistorique de Quinson...

VOIR ICI LE CLIP PHOTO DE MARTINE CONCERNANT NOTRE JOURNEE A QUINSON

VOIR ICI LE FILM D'HUBERT CONCERNANT NOTRE JOURNEE A QUINSON

VOIR ICI LES PHOTOS DE LA VISITE DU MUSEE PREHISTORIQUE DE QUINSON

A la fin de la visite c’est les au-revoir… Bisous et émotions… Ne vous inquiétez pas, on se retrouve : mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi….

Le retour se fait par Gréoux les Bains et ses belles routes étroites bordées de chênes blancs puis c’est l’autoroute et quelques bouchons… C’est le WE de Pentecôte, trois jours sans La Culturothèque !... Dur.. dur !

 
< Précédent   Suivant >